Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

communication

  • Les terroristes font leur comm' en Europe

    Bien qu'un migrant impliqué dans l’organisation des attentats de Paris ait déposé une demande d'asile en Serbie, les Balkans ne présentent pas d'intérêt pour les terroristes, qui se focalisent sur les pays d'Europe occidentale. Ce fait est explicable car l'objectif des terroristes est d'obtenir une couverture la plus intense et prolongée de leurs actions dans les médias. Après les attentats perpétrés à Paris vendredi dernier, les services de renseignement ont su identifier pour le moment six terroristes. En outre un passeport syrien, au nom d'Ahmad alMohammad, 25 ans, a été retrouvé au Stade de France. Enregistré sur l'île grecque de Leros, le migrant a pris la route de la Macédoine et de la Serbie, où il a déposé une demande d'asile. Puis il s'est rendu en Croatie, où il a transité par le centre d'asile d'Opatovac le 8 octobre. Suite à ce fait et aux attaques sanglantes à Paris, les autorités serbes ont pris la décision de renforcer le contrôle des frontières et de le rendre plus minutieux, car la sécurité des pays des Balkans est très mauvaise, notamment pour des raisons économiques, estime le spécialiste macédonien de la sécurité, Vladimir Pivovarov. Dans une interview, accordée à Sputnik, Vladimir Pivovarov a indiqué que les organisations terroristes trouvaient des moyens d'introduire leurs combattants dans la masse des migrants qui fuient le Proche-Orient à cause de la guerre ou pour des raisons économiques. Cependant, les pays des Balkans ne sont pas en mesure de vérifier les "biographies" de tous. Tout en précisant que les pays des Balkans n'intéressent pas les terroristes, Vladimir Pivovarov appelle à la renforcer la sécurité des Balkans afin de préserver les autres pays visés par les terroristes. "Pour les terroristes, nous sommes une cible facile, et la tâche principale de nos services de renseignement réside dans la capacité à prévenir les attaques terroristes. Nous devrions communiquer de manière opérationnelle et réorganiser nos services de sécurité", a déclaré à Sputnik Vladimir Pivovarov.